Le cours d'allemand

Publié le par Lutine

Lutinette #1 a eu hier son deuxième cours d'allemand de l'année. Et je devais l'aider à faire ses devoirs, à savoir apprendre un dialogue.

L'exercice est loin d'être long, il s'agit d'apprendre les phrases suivantes :
    - Wo wohnst du ?   (où habites-tu ?)
    - Ich wohne in Hamburg   (J'habite à Hamburg)
    - Ich auch    (moi aussi)

C'est enfantin, vous l'aurez remarqué.

Enfin ce qui me choque, c'est la prononciation. Le cours d'allemand est dispensé par une personne qui ne maîtrise absolument pas la langue.

Bon, je crois que déjà l'an dernier je poussais un coup de gueule à ce sujet, du coup je radotte.

Il faut quand même savoir qu'en matière d'apprentissage des langues étrangères, en France, on est à la ramasse et de beaucoup. Pourtant ça devient de plus en plus important de connaitre les langues lorsque l'on cherche un boulot.
 
Pour avoir travaillé en Allemagne, en job d'été et avoir travaillé avec des Allemands par la suite, je suis bien placée pour le savoir. Alors les Lutinettes sont sans doute privilégiées par rapport à certains camarades de classe, parce que autant Zhom que moi avons la possibilité de les aider.

Et encore, je ne prononce pas aussi bien que je le devrais. Mes collègues et copains allemands avaient l'habitude de bien se marrer en m'écoutant parler. Parce que si je n'y prête pas attention, je prononce à l'identique "isch" et "ich" alors que c'est flagrant qu'il y a une différence.

Seulement j'ai eu la chance, avant d'aller travailler en Allemagne, d'avoir des professeurs qualifiés au collège et au lycée, mais surtout d'avoir la maman allemande d'un camarade de classe qui venait nous enseigner la langue de Goethe.

Quand je pense qu'il y a chaque année des jeunes professeurs de langues inexpérimentés qui sortent de la fac et qui pourraient faire leurs premières armes en enseignant aux tous jeunes élèves en leur apportant les bases exactes, vous savez, ces trucs qui sont si difficiles à changer par la suite.

Parce que finalement, l'apprentissage d'une langue étrangère n'est pas si compliquée, si l'on s'en donne les moyens.

Vous en doutez ? Je vous ai trouvé l'histoire du kangourou.

La langue allemande est relativement facile. La personne qui sait le Latin et est habituée à faire des déclinaisons, l'apprend sans grandes difficultés. C'est ce que les professeurs d'allemand disent lors de la première leçon. Ensuite on commence à étudier le der, des, den, dem, die et ils nous disent que tout est une suite logique. C'est donc facile,

En premier, vous achetez Le livre d'allemand. C'est un livre magnifique couvert d'une toile, publié à Dortmund et qui raconte les us et coutumes des Hotentots (auf deutsch : Hottentotten).

Le livre raconte que les kangourous (Beutelratten) sont capturés et placés en cages (Kotter), couvertes d'un tissu (Lattengitter) pour les abriter des intempéries. Ces cages s'appellent en allemand cages couvertes de tissus (Lattengitterkotter) et lorsqu'elles contiennent un kangourou, ça s'appelle (Lattengitterkotterbeutelratten).

Un jour les Hotentots arrêtèrent un assassin (Attentater), accusé d'avoir tué une mère (mutter) hotentote (Hottentottermutter), mère d'un fils bête et bégayeur (stottertrottel). Cette mère se dit en allemand Hottentottenstottertrottelmutter et son assassin s'appelle Hottentottenstottertrottelmutteratentater. La police capture l'assassin et le met provisoirement dans une cage à kangourou (Beutelrattenlattengitterkotter), mais le prisonnier s'échappe.

Tout de suite commencent les recherches et soudain vient un guerrier Hotentot en criant :

*J'ai capturé l'assassin (Attentater).

*Oui ? lequel ? demande le chef.

*Le Lattengitterkotterbeutelratterattentater, répond le guerrier.

*Comment l'assassin qui est dans la cage à kangourous couverte d'une toile ? demande le chef des hotentotes.

*C'est - répond l'indigène – le Hottentottenstottertrottelmutteratentater. (L'assassin de la mère hotentote de l'enfant bête et bégayeur).

*Mais, bien sûr, - répond le chef hotentote - t'aurais pu dire tout de  suite que tu avais capturé le hottentotterstottertrottelmutterlattengitterkotterbeutelrattenattentater

Comme vous pouvez le constater, l'allemand est une langue facile. Il suffit de s'y intéresser.

 

 

Commenter cet article

Filaplomb 24/09/2007 08:22

Personnellement, je ne comprends rien aux déclinaisons, même en Latin ! C'est bien plus simple de mettre des articles comme en français !:-)

Lutine 01/10/2007 14:14

Oui, mais tu peux me croire, c'est tout aussi difficile pour un allemand d'apprendre le français !:-)

Tigrou 21/09/2007 14:59

Je suis bien d'accord avec Lauryle : les déclinaisons latines n'aident pas du tout pour l'allemand (à part de savoir que ça existe ...). J'ai fait latin et allemand, et le latin ne m'a jamais aidé pour comprendre l'allemand.Le problème avec les langues étrangères, c'est, à mon humble avis, les professeurs dont le niveau est parfois très médiocre et qui n'ont aucune pédagogie pour motiver les élèves. On ne peut enseigner les langues étrangères comme on enseigne l'Histoire.

Lauryle 18/09/2007 12:20

c'est ben ce que j'essaye de dire autour de moi...tu as de la chance, je ne sortirais plus jamais d'une fac d'allemand (ma seule année y fut dure) et donc je ne pourrais pas répandre plus d'annerie que nécessaire...)je pense néanmoins que le niveau devrait s'améliorer vu qu'une année à l'étranger lors des études de langue est en train de devenir obligatoire (même que dans ma fac, y'a plus que 1 an en France... y'en a qui sont ravis...) cependant dire que les déclinaison latines servent aux déclinaisons allemandes, c'est n'importe quoi (c'est mon ressenti). en latin y'a dans les 6 cas, en grec (j'ai testé aussi) y'en a 5 et en allemand y'en a 4. certes, les 4 restantes sont communes mais apres, les deux dernières du latin, on en fait quoi en allemand ?par contre je ne m'hasarderais pas a prononcer ton "kangourou" (> surtout qu'il ne faut pas se tromper dans le découpage du mot...)en mot a rallonge je connais celuici :Donaudampfschifffahrtsgesellschaftsraddampferkapitänskajütentürsicherheitsschlüssel allez bonne chance pour aider tes filles... moi je n'avais "que" mes soeurs et vive l'allemand !

Lutine 18/09/2007 14:53

Ah, ton mot, c'est une histoire de clé de porte de sécurité de .... euh ;-)Oui, ce n'est pas le même nombre de déclinaison, mais l'esprit y est.Il n'y a guère que le russe qui conserve les 6 déclinaisons !