Fournitures scolaires

Publié le par Lutine

A la fin de l'année scolaire, Lutinette #1 m'avait rapporté la liste des fournitures scolaires à acheter pour la rentrée. Cette liste précisait que les cahiers et protège-cahiers seraient fourni par l'école, permettant ainsi d'obtenir des prix plus avantageux.

Nous avons commencé les vacances en faisant le tri dans les affaires, afin de savoir quelles étaient les fournitures qui devaient être remplacées.

Puis, la veille de la rentrée, au moment de tout revérifier et ranger dans le cartable, j'ai précisé à Lutinette #1 que ses protège-cahiers qui étaient encore impeccables allaient lui servir cette année encore et qu'elle n'avait donc pas besoin  d'en prendre des neufs. Surtout qu'elle devait dire à la maîtresse que je ne voulais pas les changer.

A midi, lorsqu'elle rentre de l'école, elle était un peu embêtée, et me dit que sa maîtresse avait refusé la réutilisation des protège-cahiers.

L'explication est toute simple. C'est la maîtresse qui me l'a fourni à 16 h, lorsque je suis allée lui en parler : La coopérative scolaire achète tout en gros, les maîtresses passent 1/2 journée en jui et une autre avant la rentrée pour  faire la commande et  dispatcher par classe. Pour cette raison, il n'est pas possible de faire du cas par cas. C'est pour tout le monde ou pour personne.

Puis elle me précise que je peux toujours les garder pour le collège, parce qu'elle en aura besoin.

Je  lui dis que ce qui me gène, c'est que je passe mon temps (enfin disons dès que l'occasion se présente) à expliquer à mes filles qu'il faut prendre soin de ses affaires, que je ne remplace que ce qui est nécessaire et justifié, que je me bats pour que mes filles apprennent que les choses ont une valeur et que l'argent qui sert à les acheter se gagne par le travail et ne tombe pas du ciel et que là, l'école me met des bâtons dans les roues et réduit mon travail à néant.

Surtout que les fournitures ont beau être 10 centimes moins chères chacunes, du fait de l'achat collectif, le fait de les remplacer chaque année alors qu'elles sont encore en bon état, revient à payer plus cher au final.

Et puis, si nous n'avons pas de difficultés particulières à dépenser ces 18 euros pour les cahiers et potège-cahiers, ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde.

Elle me répond que je ne suis pas la seule à avoir  réclamé et que sans doute, l'achat en commun par la coopérative sera abandonné, ou ne se ferra qu'une année sur deux.

Difficile d'être crédible en tant que parent quand on est désarmé par l'école de nos arguments et de nos valeurs.

Publié dans Consommation

Commenter cet article

Nicolas J 07/09/2007 08:55

Qui a pensé aux protège-tibias ?

Cathy 06/09/2007 19:46

Je suis 100 % d'accord avec toi, c'est du gaspillage ! Ne serait-ce pas intelligent de fournir aux parents des fiches à remplir avec leur besoins selon ce qu'il leur reste en bon état ou pas ?Bisous Lutine !!

filaplomb 06/09/2007 19:17

Bah, les deux ont raison !Le plus simple serait de faire un bon de commande en juin pour les parents, un truc avec des cases a cocher et profiter de l'achat en commun !Mais tu as raison dans ton education. Mille fois raison ! :-)))

franssoit 06/09/2007 17:18

Y a pas que les cahiers et les protège-cahiers, faudrait aussi faire quelque chose pour les slips et les protège-slips.

Zutttt 06/09/2007 11:14

Coucou ma Lutineke!!En effet, tu as raison... Il serait peut-etre plus judicieux de demander en fin d'année qui en a besoin pour limiter les frais inutiles tout en gardant cette idée d'achat groupé. Décidément, tu es une maman épatante ;o)Gros bisous!!