Petits gâteaux de Noël à l'école

Publié le par Lutine

Vendredi dernier, la maîtresse et l'ATSEM (édit) de la classe de Lutinette #2 discutent, devant moi :

La maîtresse : "Est-ce que tu penses qu'on peut encore faire des Bredalas ? Ou bien c'est trop tard ?"
L'ATSEM : "Oui, il faut juste trouver des mamans qui peuvent encadrer"

La maîtresse se tourne alors vers moi : "Vous seriez d'accord pour venir nous aider pour faire des Bredalas ?
Moi : "Oui, pas de problème, dites-moi juste quand et s'il faut que j'apporte quelquechose"
Elle : "On va en faire tous les jours, pour fonctionner en petits groupes"
Moi : "Ben si ça vous arrange, je prends le lundi, comme ça, ça vous laisse du temps pour trouver des mamans pour les autres jours."
Elle : "Oh oui, c'est vraiment gentil de votre part, votre solution est vraiment bonne et pratique. Merci"

Hier après-midi, je me rend donc à l'école à l'heure dite, enfin avec un peu d'avance. Une fois arrivée, je demande s'il est possible d'avancer l'atelier parce que j'ai un petit soucis d'organisation : Lutinette #3 qui ne veut jamais faire de sieste, s'est endormie dans mes bras avant de retourner à l'école et du coup, je l'ai posé dans son lit avant de partir. Et donc pour être sûre d'être de retour à la maison quand elle se réveillera, je souhaite juste avancer l'atelirer Bredalas d'un petit quart d'heure.

"Euh, oui" me répond la maîtresse "pas de problème pour moi, mais ça en vous stresse pas de la laisser seule à la maison, dans son lit ?"

En mère indigne que je suis, je vais réussir à m'en remettre ;-)

La maîtresse forme un petit groupe (2 élèves) et me fait conduire à la cuisine par l'ATSEM. Cette dernière me dit :
"Alors voilà, les ingrédients sont là, la recette est ici. Il faut faire la pâte et cuire les gâteaux en faisant attention, parce que ce matin, le four était trop chaud et du coup, les gâteaux faits par la classe des petits étaient tous bronzés."

Puis elle rajoute : "Quand vous aurez fini avec les premiers enfants, ils retournent en classe et nous vous en envoyons deux autres, et encore et encore".

Bon, je suis un peu choquée. Parce que je m'attendais à encadrer et je me retrouver à faire. Passons.

Je prends les ingrédients, et commence la recette. Dans le premier groupe, il y a ma Lutinette. Fière de me voir pétrir la pâte. Je m'affole un peu en voyant que la pâte doit reposer pendant 2 heures alors que je ne suis là (normalement) que de 14 h à 15 h. Je m'applique.

Mais la pâte, elle ne tient pas, elle s'émiette. Je revérifie que j'ai bien tout fait, tout mis, mais je ne me suis pas trompée et pourtant, la pâte n'as pas la consistance permettant de l'étaler au rouleau et de faire des formes avec les emportes-pièces.

Je demande à l'ATSEM des petits qui a fait les gâteaux le matin. Elle me répond qu'elle a triché en rajoutant de l'eau. Ce que je fais.

Au bout de presque une demi-heure, je renvoie Lutinette et son camarade en classe. Parce que ça ne sert à rien qu'ils restent avec moi et perdent du temps alors qu'ils pourraient participer à un autre atelier.

La maîtresse arrive dans la foulée, affolée et me dit : "Mais ce n'est pas la bonne recette ! L'ATSEM s'est trompée ce matin !"

Je regarde ma montre, lorsque la pâte ressemble enfin à quelquechose, il est 15h15 et je suis à l'école depuis 13h45. Je pense à ma Lutinette #3, seule à la maison et commence à m'inquiéter (malgré mon côté mère indigne)

Je propose d'emporter la pâte à la maison, de tenter de rattraper tout ça, de la cuire à la maison et de rapporter les gâteaux le lendemain. Que comme ce ne sont pas els enfants qui les auront fait, ils pourront les manger en guise de goûter et je propose également de rattraper l'atelier lundi prochain, pour que les enfants qui devaient passer hier ne soient pas léser par rapport à leurs camarades qui passeront à partir d'aujourd'hui, avec la bonne recette et une pâte préparée par l'ATSEM de la classe, afin de permettre à la pâte de poser.

Je rentre à la maison et le temps de monter l'escalier qui mène à la chambre, je vois ma Lutinette en train de se réveiller. Ouf !

A 16h, lorsque je retourne chercher les deux grandes à l'école, la maîtresse me dit : "Il ne faut jamais prendre les ateliers du lundi, ce sont ceux qui nous posent le plus de difficultés. Les mises en place sont laborieuses et en général, tout râte. Et aujourd'hui, c'est le pompom. Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais rien ne réussi !"

Ah bon, j'avais pas remarqué !

Au passage, j'ai eu droit, de la part d'une camarade de classe de Lutinette #2 à un "qu'est-ce qu'il se passe, tu n'arrives pas à faire la pâte. Pourtant, ma maman, elle y arrive, c'est pas difficile. c'est nul de râter des petits gâteaux de Noël !

J'ai pensé : C'est gentil de me le faire remarquer ! Et ta mère, elle a qu'à se proposer pour le lundi, la prochaine fois ! Grrrr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

:0055: Maître Po 14/12/2007 23:38

J'adore la taille des petits groupes ;-)Mais j'aime bien aussi la présence d'un Agent Territorial, on dirait Schwarzy dans Un flic à la maternelle ;-Þ(oui, j'ai compris que c'était une ATSEM, mais bon... ;-)

Lutine 15/12/2007 00:00

;-)je ne sais pas quoi répondre tellement ton commentaire est plus fort que Schwarzy ;-)

sylvaine 11/12/2007 11:15

C'est drôle ... là d'un coup, je me sens moins seule ....

Lutine 11/12/2007 11:56

C'est à dire, Sylvaine ?

Nicolas J 11/12/2007 10:44

C'est quoi l'ATSEM ? C'est quoi les Bredalas ?

Lutine 11/12/2007 10:48

Nicolas,ATSEM : Agent Territorial Spécialisé d'Ecole MaternelleBredalas : petits gâteaux en alsacien. Prononcer "P" au lieu de "B" et "T" au lieu de "D". Si tu vois Bredele quelquepart, c'est presque pareil. Mais la qualité en moins ;-)