Bruit de fond

Publié le par Lutine

Samedi matin à 11 h, heure de sortie de l'école, ne voyant pas venir ma Lutinette #1, je me dirige vers son école. Il n'y a personne devant, ni dans la cour. Je passe le portail et marche jusqu'au bureau de la directrice ou je m'arrête. J'aperçois sa maîtresse qui me dit qu'elle a dû se fâcher avec elle, parce qu'elle est trop lente et que ce n'est pas gérable.

Ce n'est pas une surprise pour moi. Je connais ma Lutinette et sa capacité à se faire doubler par les escargots, les tortues voire même par les paresseux.

11 h 15, la voilà enfin qui pointe le bout de son nez.

Puis la directrice vient me parler au sujet du blog de l'école que j'ai créé et que je lui ai soumis comme projet.

Au bout de quelques minutes, la discussion concerne ma Lutinette, ses vacances, certains petits soucis qu'elle a eu. La directrice est son ancienne maîtresse du CE1.

Elle en vient vite à me reprocher ma façon de m'occuper de ma fille. Je suis trop derrière elle, je devrais la laisser respirer, la laisser dans son monde qu'elle s'est créé.

Je lui explique que je suis obligée, constamment, de lui rappeler les mêmes choses :
    - qu'elle doit s'habiller le matin,
    - qu'elle doit se laver les mains avant de passer à table,
    - qu'elle doit regarder avant de traverser,
    - qu'elle ne doit pas interrompre un adulte qui parle,
    - qu'elle doit se dépêcher, sinon on sera en retard à l'école,
    - ...

Elle me dit que j'ai tort. Qu'à force de répéter sans cesse les mêmes choses, elle n'y fait plus attention, parce que chaque son sortant de ma bouche constitue une sorte de bruit de fond auquel elle s'est habituée.

Parallèlement à cela, elle me dit que c'est une petite fille intelligente, mais qu'elle a énormément de difficultés à se concentrer. Je lui réponds qu'effectivement, elle se plaint régulièrement du bruit de fond de la classe. Forcément, les autres finissent avant elle et du coup, elle est perturbée par tout ce qu'elle entend autour d'elle.

Mais avec du recul, je ne comprends pas trop, tout cela est confu dans ma tête.

Ma fille choisirait donc le bruit de fond qu'elle entend et qui la dérange ?

Je précise qu'il s'agit de la même maîtresse qui m'a informé, le 29 juin 2006, alors que je venais dans la classe de Lutinette chercher des fournitures dans les objets perdus, que ma fille avait des difficultés en classe, dont certaines étaient énormes.

D'abord, ce n'est absolument pas le reflet du bulletin de l'année. Ensuite, je ne comprends pas du tout pourquoi je n'en suis informée que fin juin, alors que j'ai rencontré la maîtresse courant octobre, à mon initiative, suite à des problèmes que j'ai supposé et qui s'avéraient exacts.

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ? Parce que j'ai tourné le problème dans tous les sens, je ne distinque ni le début, ni la fin et encore moins la signification de tout ça.

Je me sens juste mère incapable dans la tête d'une enseignante.

Je lui ai quand même demandé comment je fais pour emmener ma fille à l'école à 8 h le matin, si je ne dois rien lui répéter et la laisser faire, à son rythme de surcroit.

Je n'ai pas obtenu de réponse.

Commenter cet article

sébastien 11/09/2006 20:02

Je vois que je ne suis pas le seul à être déçu de l'Educcation Nationale et dire que l'année dernière on s'est fait presque traiter de bourreau d'enfant quant on a demandé des devoir à la maison, on nous a cité un loi de 1952 sur le non devoir à la maison, que dire des personnes qui nous entraine vers le fond.Et dire que les certains professeurs des écoles font de leurs mieux pour faire avancer les enfants en difficulté. Je parierais que la maitresse de Lutinette #1 est aussi pressée que les enfants de sortir de l'école.
Tu n'est pas un bruit de fond, tu es une maman qui constate que sa fille est en difficulté et tu souhaiterais que le monde enseignent t'aide à trouver des solutions. 

Lutine 12/09/2006 13:04

Oui, les devoirs à la maison, c'est quasiment un sujet tabou. Tu es regardé de travers quand tu en demandes pour tes enfants. Mais, je trouve quand même qu'ils permettent de suivre correctement ce que font tes enfants à l'école, de voir comment ils réagissent en situation d'exercice. Cela permet donc d'évaluer son enfant d'une manière constructive, parce que ce n'est pas signer un cahier toutes les x semaines et un bulletin par trimestre qui le permettent. Surtout qu'en général, à ce moment-là, le mal est fait puisque ce qui n'est pas acquis est passé, une autre chose est au programme. Certains enfants n'osent pas dire qu'ils ne comprennent pas, par peur des moqueries des camarades. Et les professeurs ne peuvent pas non plus attendre que tous les élèves aient 10/10 pour passer à autre chose.Donc effectivement, je m'interroge. Je me demande comment aider ma fille, un peu malgré elle, parce que malheureusement, elle est très secrête.De plus en plus d'enfants sont descolarisés, font la classe à la maison. C'est sur que tous les enfants ne peuvent pas rentrer dans le moule sans que cela ait des conséquences néfastes sur eux. D'ailleurs je l'observe tous les matins en déposant Lutinette #2 à l'école maternelle. Les cris, les pleurs, les enfants qui tentent de fuguer et que l'on retient dans la classe en fermant la porte à clé. Pour certains enfants, cela dure toute l'année.Seulement voilà, je suis en congé parental pendant encore un peu moins de 2 ans. Je ne me vois pas faire l'école à la maison, la priver de ses copines aux récréations, proposer les mêmes activités qu'à l'école en ayant 2 petites. Et la réhabituer ensuite aux rythmes scolaires quand je devrais reprendre le travail.Je tourne le problème dans tous les sens, je ne trouve pas la solution à l'heure actuelle. Je vais continuer à la chercher sans me décourager. Elle existe bien, non ?

Sébastien 11/09/2006 17:59

Je ne sais pas si cela va t'aider, mais j'ai eu un cas presque similaire ma puce.
Il y avait des lacunes en classe par peur de bien faire et surtout par peur de la moquerie, ces résultats ont chutés au 2ième trimestre du CE2, mais contrairement à ton cas, l'école ou est Puce a des maitre E + une psycologue scolaire (qui entre nous te mets minable te dit que ta façon d'élever ton enfant est pas la bonne), bref Puce est allée voir le maitre E pour lui redonner confiance en elle et surtout surmonter le problème de peur.Je sais que ton cas n'est pas le même, mais il doit exister dans l'école de lutinette #1 un maitre E qui passe.
Il faudrairt que tu demande quelles sont les solutions que cette chère directrice te propose, disons que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi elle ne t'a rien dit avant le mois de Juin, c'est un peu, même beaucoup , de leur responsabilitée la bonne réussite de nos enfants non?
 Sur Colmar, cette structure s'appelle le RASED.
 

Lutine 11/09/2006 18:58

Oui, le RASED existe aussi chez nous, du moins on nous en parle en début d'année, lors de la réunion des parents d'élèves et après, plus rien. Il me semble même, d'après mes souvenirs lointains, que des parents sont également mis à contribution.Dans la classe de Lutinette l'année dernière, un gamin a redoublé parce qu'il avait des soucis de lecture. Trop lent, trop de "trébuchages" sur les mots. Il avait une aide minimum qui ne lui a pas permis de passer en CE2. Phsychologiquement, c'est pas évident à gérer. J'avais proposé mon aide pendant les vacances, soit 2 mois de lecture avec Lutinette qui elle est très forte, et l'utilisation de ma méthode vieille de 25 ans, lol et qui donc a fait ses preuves.Maintenant, je me demande dans quelle mesure et dans quels cas ce RASED est conseillé ou plutôt dans quel cas de gravité nous sommes orienté vers lui.Le problème majeur de Lutinette réside dans sa lenteur associée à son côté brouillon. En clair, elle met  du temps à faire des fautes et des ratures. C'est pas trop glop.Mais bon, moi, j'ai surtout pas aimé de me faire traiter de "bruit de fond".Si je laisse faire mes filles sans rien dire, on me dira que je suis laxiste, désintéressée par mes filles, leur scolarité, leur socialisation et leur avenir.Alors je me demande même si je ne serais pas "attaquée" quelque soit mon attitude. Une sorte de parent "tête de turc". Sans compter que, en plus, je soumets un projet de blog qui dérange, apparement. Donc voilà, je vois ça comme un problème sans solution tant que je ne l'aurais pas identifié clairement. Et je soupçonne une tonne d'efforts à faire de ma part, parce que de l'autre, il n'y aura rien.Vive l'éducation nationale !!!