Un après-midi chez ma mère

Publié le par Lutine

Ma mère pourrait faire l'objet d'une catégorie, voire d'un blog, à elle toute seule. C'est un personnage que je n'arrive pas bien à qualifier. Tantôt formidable, tantôt déroutante, c'est ... ma mère !

Depuis 6 ans, je la vois moins, en raison d'un éloignement géographique. Il est minime, cet éloignement, mais il a le mérite d'être là quand même.

Lorsque je travaillais, j'allais la voir le samedi. Lorsque j'étais en congé parental partiel, j'allais la voir le mercredi. Maintenant que je suis en congé parental total, et que les filles ont des activités artistiques le mercredi, j'y vais quand je peux.

Ma mère n'a pas le permis et ne peux donc pas venir, elle m'a bien proposé de venir en train, mais en hiver, avec ce froid, c'est moyen et puis pour lui faire passer la journée chez nous, je vais la chercher et la ramener, je trouve ça plus simple.

Le problème, c'est que ma mère est over-bookée depuis qu'elle est à la retraite. Pour mieux comprendre la situation, je dois préciser que ma mère s'est arrêtée de travailler à la naissance de mon frère, il y a presque 35 ans.

Il y a quelques années, elle s'est occupée de Lutinette #1 pendant deux ans, jusqu'à son entrée à l'école. Celà s'est arrêté en raison de notre déménagement, sinon, elle aurait continué à s'en occuper en périscolaire.

Lutinette #1, mais surtout moi, nous lui devons beaucoup dans le développement de ma puce, son apprentissage de la propreté, son éveil, la liste est longue. Merci Maman :-D

Actuellement, pour se rendre chez elle, il faut prendre rendez-vous. 3 semaines à l'avance c'est bien. Sinon, ça lui casse son programme. Elle est toujours occupée ou absente. La difficulté réside dans la prise de rendez-vous, elle est difficillement joignable.

Il y a les heures de la journée où elle est absente pour courses etc... Puis il y a celles où elle est présente mais pendant lesquelles il ne faut pas appeler.
    - Pas avant 8h30, parce qu'elle dort encore (elle qui s'est toujours levée à 6 h) moi, c'est le premier moment auquel j'ai envie d'appeler. Les deux grandes Lutinettes sont à l'école et la petite dort encore, donc du calme pour parler au téléphone, c'est bien. Mais non, ça ne convient pas.
    - A partir de 8h35 (et pour une demi-heure), elle regarde son feuilleton (rediffusion de la veille).
    - A partir de 9h15 elle est dans la salle de bain et prend son petit déjeuner
    - A partir de 10h elle se prépare à partir
    - A partir de 11h45 elle fait à manger
    - A partir de 12h30 elle mange
    - A partir de 13h30, elle regarde ses séries policières
    - A partir de 16h, elle regarde son premier jeu télévisé (le mot le plus long)
    - A partir de 18h, elle regarde son feuilleton
    - A partir de 18h25, elle regarde, en jonglant avec son feuilleton, Question pour un champion.
    - A partir de 19h, elle regarde les actualités régionales.

Bien sûr, j'oublie de citer "Un livre, un jour" et les émissions de musique et danse qui passent sur le câble. Et j'en oublie également les 3 soirs où elle est absente, soirs qui changent régulièrement. Du coup, dans ma tête elle est là les lundi, mercredi et vendredi soir et non, ça a changé.

Est-il nécessaire de préciser que je vis un peu quand même dans une journée et que bien souvent, c'est aux heures où j'emmène et cherche les filles à l'école qu'elle est disponible ?

Donc si par malheur que j'appelle, je me fais reprocher de la déranger. Si je n'appelle pas et bien, je n'aurais pas appelé, l'effet est le même.

Passons, et admettons que j'ai réussi l'épreuve de coup de fil à un ami (... euh non, ça c'est un autre jeu) à ma mère. Admettons que j'ai réussi à trouver un créneau qui nous convienne à toutes les deux pour lui rendre une visite (je suis prête à faire un effort et à modifier mon programme).

J'arrive chez elle, avec les Lutinettes toutes contentes, normal, c'est Mamie ;-)

Le temps de rentrer, de s'installer, il faut vite qu'elle zappe, donc pendant ce temps, les Lutinettes vont chercher des jeux (puzzles, masi surtout les petits sacs).

Elle est enfin disponible. Elle commence à me demander comment ça va, les travaux de la maison, avec les filles, normal comme discussion, en fait. Mais le problème, c'est que je n'ai pas le temps de répondre. Parce qu'elle risque de rebondir à tout instant sur une des phrase, voire même qu'un mot, que je prononce pour me parler d'autre chose qui la préoccupe.

Lorsque l'on parle des Lutinettes, elle me reproche d'être trop ci ou pas assez cela. Parfois, lors de problèmes majeurs ou mêmes certains mineurs, mais récurrants, je lui dis que j'aimerais bien qu'elle explique aux Lutinettes que ceci ou cela n'est pas bien. Et pendant que nous parlons aux filles, au moment où je m'attends a avoir tout son soutien, elle me case un "enfin à leur âge, tu n'étais pas mieux !" Non que je ne veuille pas reconnaitre que j'ai aussi fais des bétises, que je ne rangeais pas toujours. Si j'ai bien une qualité, c'est bien de reconnaitre mes défauts, mais je ne peux pas accepter que ce soit constamment au moment où j'ai besoin de son aide, qu'elle me discrédite dans mes propos, devant les Lutinettes. J'ai l'impression d'avoir encore 10 ans, que je les aurais éternellement à ses yeux.

Donc j'oublie pour cette fois de m'appuyer sur cette relation privilégiée qu'elle a avec mes filles. Le message ne passera pas. Quand je pense qu'elle me demande régulièrement de lui confier une de mes Lutinettes pendant les vacances, afin de m'aider à leur parler, à leur montrer comment faire telle chose ou telle autre.

Tout étant pretexte à reproche, j'abandonne la partie. Et on passe à autre chose.

Il m'est impossible de repartir de chez ma mère, sans être chargée comme un mulet. Je suis une personne naturellement généreuse, c'est bien d'elle que j'ai ce trait de caractère.

Elle achète beaucoup de livres aux Lutinettes. Avec les livres qu'elle m'a acheté depuis ma naissance et ceux que j'achète également, je pourrais songer à ouvrir une bibliothèque pour enfants, sans avoir à rougir en regardant celle que propose la MJC du coin.

Mais là où elle décroche le pompon, c'est qu'elle est fournisseuse officielle de gels douches et shampooings en tout genre. Elle achète en grosse quantité pour obtenir le cadeau offert à partir de telle somme, par le catalogue de vente par correspondance. Je venais tout juste de liquider mes stocks, je lui avais déjà demandé plusieurs fois d'arrêter, rien n'y fait, elle continue.

Je n'arrive pas à lui expliquer de façon constructive que oui, les gels douches me font plaisir et ils sentent bon, mais que les shampooings ne sont pas ceux qui me convienne, ni à ma nature de cheveux, ni a celle de ceux des filles et de Zhom. Mais encore, que je veux pouvoir choisir ce que je veux utiliser et que non, ce n'est pas à elle de payer. Et surtout, que si elle s'achetait l'équivalent du cadeau, il lui coûterait moins cher que les produits qu'elle a achetés pour l'obtenir et qu'il serait sans doute de meilleure qualité.

Elle achète également des objets inutiles ou qu'on a déjà en plusieurs exemplaires, ou encore que les Lutinettes n'utiliseront pas avant quelques années. Elle stocke, elle thésaurise et me force à en faire autant.

La dernière offre du jour (de samedi) : les compas. Il faut un compas à Lutinette #1 pour l'école, non ? Oui maman, mais elle l'a déjà, je le lui ai acheté pour la rentrée. Oui, mais tu l'as payé combien ? Ben je l'ai payé le prix que coûte un bon compas. Donc tu l'as payé plus cher que le mien ! Oui maman, mais le mien, il est costaud comme il le faut pour une fille de son âge, qui ne prend pas forcément soin de ses affaires et qui doit pouvoir travailler dans des bonnes conditions. Bon ben ce sera pour Lutinette #2, alors. Oui maman, mais Lutinette #2 n'en aura pas besoin avant 4 ans. Ben c'est pas grave, c'est pas perdu !

Elle ne comprend pas que je n'ai pas acheté une grande maison pour y stocker toutes les choses dont je n'ai pas besoin tout de suite et que j'utiliserais peut-être un jour. Mais que comme j'aurais dû les mettre dans un carton, dans un grenier ou dans la grange, le jour où j'en aurais besoin, ça me prendra tellement la tête de chercher, que j'en acheterais un nouveau et que donc, ça aura coûté plus cher.

Alors je dois dire non, que je n'en veux pas, je dois insister, limite être désagréable. Du coup, elle se vexe, c'est normal, elle qui voulait faire plaisir, elle est bien déçue.

Actuellement, dans ma maison en travaux, il y a plein de choses dans des cartons, que je n'utilise pas, qui prennent, du coup, de la place pour rien. J'essaye de limiter, de trier, de ranger différemment, mais dès que je rentre de chez elle, je me retrouve avec une montagne de choses à stocker, ranger. Ça énerve Zhom qui s'en prend alors à moi. Mais bon, sa mère n'est pas mieux, elle est même pire, alors on se calme, hein !!!

Je voudrais pouvoir faire comprendre à ma mère qu'elle devrait garder son argent pour se faire plaisir à elle. Prendre des vacances, s'acheter quelque chose rien que pour elle. Mais depuis qu'elle a été gravement malade, elle est persuadée qu'elle doit faire profiter les autres, donc elle envahit.

C'était le récit de mon samedi après-midi chez ma mère. Je sais c'est long, mais il résume toutes les visites que je lui rends, les seuls changements, ce sont les objets qui varient. La migraine est aussi toujours au rendez-vous.

Je l'aime, c'est sûr, mais je ne sais pas où ni quand je retrouverais le courage d'y retourner, sachant que c'est toujours comme ça.

Au secours !!

Publié dans Lutine's Tribu

Commenter cet article

jackline:0059: 31/01/2007 00:29

Bonsoir Lutine...C'est fou ce que les filles peuvent reprocher à leur mère...et cela a été de tous temps...Dommage..Je remarque qu'elles sont rarement comme leurs filles les voudraient...Mais, il faut pour les comprendre vraiment, connaître toute leur vie antérieure, même avant la naissance de leurs enfants...Peut-être que beaucoup de choses pourraient mieux s'expliquer...Chaque être humain a ses défauts, et si ta maman ne correspond pas à ce que tu attends d'elle, dis-toi que tu ne pourras pas la transformer...Quand du dis que pour elle tu as toujours 10 ans, je crois que c'est certainement vrai...Mes 3 enfants ont chacun 35 ans (triplés) et pour moi aussi, bien qu'adultes, mariés et avec enfants, ils restent mes "gamins"...Lorsqu'on prend un peu d'âge, certaines choses de la vie semblent bien dérisoires. Le principal c'est qu'elle t'aime, et qu'elle pense faire bien. Occulte le reste..et pardonne-lui ses petites manies...A bientôt : 0010:

Lutine 01/02/2007 00:11

C'est fou comme on se rend compte, en se relisant qu'on est ni la fille idéale, ni la mère idéale. Bien au contraire.J'ai juste eu envie/besoin de sortir de moi ce que j'avais vécu, pour ne pas ruminer.Merci pour ton commentaire.Biz'Lutine

dawi 30/01/2007 23:10

c'est ca les mères! pourvu qu'on ne soit pas pareilles, même si on les aime
amitié(je plaisante)

Lutine 30/01/2007 23:40

Ma mère, je l'aime, il n'y a pas de doute là dessus !Tu plaisantes à quel propos ? l'amitié ?Biz'Lutine

felix 30/01/2007 16:43

nous nous construisons a partir des modeles parentaux!
la vraie question c'est : qu'a tu pris au travers de son exemple, et quel modele donnes tu aux lutinettes ?
vu sous cet angle c'est un peu dur, mais ta Maman a peut etre quelque chose a regler avec elle meme du genre : est ce que j'en ai assez fait, ai je assez donné à mes enfants, quel temps me reste t il pour reparer mes eventuelles erreurs, et quel regard mes enfants portent ils sur leur mere .
En aucun cas c'est ton pb a la base, mais lui renvoyer la question et lui expliquer gentiment que tu l'aimes comme elle est la rassurerait ... et la calmerait certainement aussi dans ses debordements d'affection .

Lutine 30/01/2007 18:46

Merci Felix pour ton conseil et ton analyse. Je vais essayer.Biz'Lutine

François Borel 30/01/2007 13:03

ta réponse appelle de ma part un autre commentaire at aprés je me tais
"Je veux juste qu'elle s'occupe plus d'elle, pour notre plus grand plaisir."
pourquoi n'acceptes tu pas, simplement qu'elle s'occupe de vous pour son plus grand plaisir. Car finalement par ses actes elle se fait plaisir et y trouve du bonheur, ne le lui gache pas, contentes toi de stocker, aprés tout ce n'est pas si grave et comparer à l'amour ce n'est pas plus gros qu'une poussière d'étoile.   

Lutine 30/01/2007 13:19

Elle veut nous faire plaisir et nous (je pense que mon frère se raliera à ma pensée, il est envahi ausi) on voudrait qu'elle se fasse plaisir. Elle pourrait dépenser son argent pour elle. De la voir heureuse et bien, c'est tout ce qu'on demande.Si on voit qu'elle est bien, on sera bien, donc la boucle est bouclée tout le monde est heureux et personne n'est envahi physiquement.Tu sais, lorsqu'il y a 4 ans, elle m'a dit qu'elle regrettait de ne pas s'être considérée comme une femme, de ne pas avoir pensé à elle en tant que femme (pas par opposition à son rôle de mère), mais uniquement en tant qu'être humain.Et que maintenant qu'elle était amputée d'une partie d'elle, elle prenait conscience de son erreur. Elle se sera occupé d'elle quelques temps.Mais elle recommence. Et je me fiche de stocker des gels douches, mais c'est tout le reste.

Mumu 30/01/2007 12:38

Waaooooooouuu !!!! Quel prose !!!
Et ben quel bel hommage, tu pourrais en effet écrire un bouquin.... j'achète ! C vrai que des fois elles sont un peu envahissantes ou moralisatrices, mais bon ce sont des mamans et je suis d'accord avec Lauryle c mieux qu'elle s'intéresse et pense à toi que l'inverse (même si tu as un stock de gels douches dans ta salle de bain !)
Allez imagine Lutine dans 40/45 ans avec tes Lutinettes et petites Lutinettes... hum hum, tu leur refileras les gels douches que tu auras stockés ! hihihi