Notre Cérémonie du 11 Novembre

Publié le par Lutine

La Cérémonie à laquelle nous étions conviées, les Lutinettes et moi-même, s'est déroulée avec quelques surprises.

    - Un peu de retard, nous devions être en place pour un début à 10h30, la cérémonie a débuté à 11h,
    - De la pluie, plutôt fine mais désagréable quand même,
    - Du vent, limite glacial,
    - L'absence du Corps des Sapeurs Pompiers de la Commune, qui a déçu quelques personnes, dont le Maire, d'autant que ce n'était pas prévu, ce qui a en partie occasionné le retard.

Mais, on retiendra que les enfants (des classes de CE2/CM1 et CM1/CM2) ont bien chanté, juste et sans se tromper, accompagnés de la Chorale du Village et que le Maire aura décoré 4 anciens combattants (on ne nous a pas précisé la nature de cette décoration).

Dans son discours, sobre, le Maire nous a appris :
    - que nous n'avions à l'heure actuelle plus que 4 Poilus en vie, puisque un est décédé avant-hier. Ce que je trouve bête, c'est que nous nous soucions de ce détail, alors que pour lui, tout cela n'avait peut-être pas d'importance, enfin on ne le saura jamais.
    - que le plus jeune Poilu encore en vie est âgé de 104 ans.

La partie très officielle avec le discours du Maire :
La Chorale et les enfants :
Sur la photo, on peut apercevoir, en veste rose tout devant à droite, ma Lutinette #2 qui s'est joint à la troupe. Parce que à force d'assister aux devoirs de sa grande soeur, et donc aux révisions de la Marseillaise, elle a non seulement appris les paroles, mais s'est également découvert une passion pour notre cher Hymne National.

D'ailleurs pas plus tard que tout à l'heure, avant le début du match de Rugby Bleus-All Blacks, elle est allée chanter la Marseillaise en leur compagnie, devant l'écran de Télé, et est venue nous dire après que "ils chantaient pas bien les messieurs en bleu, et puis trop vite, alors ça faisait pas beau". Fin de la parenthèse :)

Nous avons, à l'issue de la Cérémonie, tous été convié par Monsieur le Maire, au Vin d'Honneur, à la salle des fêtes. Petit vin blanc (Tokay Pinos gris), Kougelhopf. Rien que pour ça, ça valait le coup d'être là.

Plus sérieusement, c'est peut-être parce que c'était la première cérémonie du 11 novembre à laquelle j'assistais, mais je l'ai trouvé particulièrement émouvante. Ecouter le discours du Maire qui retraçait une partie de notre histoire, voir les anciens combattants, entendre les enfants chanter, ça valait bien de braver la météo peu clémente que nous avons eu aujourd'hui. Et même si l'année prochaine, les élèves ne doivent pas être présents, j'y serais.

Commenter cet article

Fabrice 13/11/2006 11:07

Merci, chère Lutine, pour continuer à honorer la mémoire de nos anciens en ces temps où l'instantanéité provoque l'oubli !
Amitiés et un lien sur mon blog...
Fabrice

Lutine 13/11/2006 14:00

En volant de lien en lien, il arrive de faire des belles rencontres, de partager des émotions, des passions. J'ai eu le bonheur de croiser certains de mes lecteurs chez toi, donc l'échange de liens marche bien.Sois assuré de mon amitié bloggesque.Lutine

Séverin 12/11/2006 12:25

Juste précision, je ne sais pas où tu cherches l'âge des poilus!Je cite:

Louis de Cazenave, 109 ans, le nouveau doyen, est né le 16 octobre 1897. Engagé en 1916, il fait partie du 5e bataillon sénégalais de décembre 1916 à septembre 1917 et a également connu "le Chemin des Dames". En 1919, il devient cheminot.
Lazare Ponticelli, 108 ans, est né le 7 décembre 1897. Engagé au 1er régiment de marche de Sidi-Bel-Abbes, il combat les Autrichiens à Turin. Il vit dans son appartement du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).
Jean Grelaud, 108 ans, dernier poilu de Paris, est né le 26 octobre 1898. Mobilisé dans l'infanterie en 1917, il a combattu dans l'Aisne. Fait prisonnier lors de la deuxième bataille de la Marne, il s'évade en Belgique. Il a également participé à la Seconde Guerre mondiale.
René Riffaud, 107 ans, est né le 19 décembre 1898 à Souk-el-Arba (Tunisie), dans une famille originaire du Jura. Il a été incorporé en 1917 au 5e régiment d'artillerie de campagne avant de rejoindre le 42e régiment d'artillerie coloniale. Gazé à l'ypérite en Alsace, il a été réformé quelques mois plus tard. Il doit participer samedi aux cérémonies du 11 novembre, aux côtés du président Chirac.

Lutine 13/11/2006 13:56

Donc si tu as bien lu, je parle du discours du Maire. Alors oui, il est possible qu'il y ai eu une erreur de compréhension, ou que le vin blanc aidant, l'exactitude des données soit compromise donc à revoir.Je te remercie de remettre la vérité à sa place....euh ... au bout du couloir. J'ai bon Sam ??